Thursday, June 30, 2016

Joseph Papineau Memorial

The Joseph Papineau Memorial, consisting of a sun dial and Papineau's bust, stands on the north side of Rue Notre Dame between Rue Bonsecours and Rue Laval, in Montebello, Québec.










MONTEBELLO VIT À L'HEURE SOLAIRE!

Le cadran solaire, dont l'invention par l'homme remonte à l'origine de la civilisation, est un instrument scientifique qui indique l'heure à l'aide du soleil. En effet, dans son mouvement apparent relativement régulier autour de la terre, le soleil fait en sorte que l'ombre du style (ou gnomon) projetée sur la table graduée du cadran solaire, bouge à son rythme en indiquant l'heure de la journée. La présence du soleil et d'un ciel dégagé sont donc nécessaires à son fonctionnement.

La mécanique céleste contient toutefois des éléments qui font en sorte que le mouvement apparent du soleil autour de la terre n'est pas aussi régulier que notre montre. Ces irrégularités expliquent pourquoi l'heur du cadran solaire conicide précisément avec l'heure de notre montre seulement quatre fois durant l'année soit au solstice d'hiver (vers le 21 décembre), à l'équinolxe d'automne (vers le 21 septembre). Pour le reste de l'année, la différence moyenne entre l'heure solaire et l'heure de la montre peut varier jusqu'à 15 minutes en moins.

Le cadran solaire de Montebello, de type équatorial polaire construit en acier inoxydable, est conçu et installé de façon à offrir une bonne précision. Nous pouvons, à environ trois minutes près, y lire l'heure normale de l'Est (l'heure de Montebello) en chiffres romains et l'heure avancée (ou l'heure d'été), en chiffres arabes.

Son gnomon, soit la tige en acier située en son centre, est parallèle à l'axe de rotation de la terre, en suivant un angle de 45°39' par rapport à l'horizon, angle est égal à la latitude de Montebello dans l'hémisphère Nord. Le gnomon pointe directement vers l'étoile polaire donc vers le nord astronomique. Le cadran peut donc aussis nous servir de boussole.

Montebello est situé sur le méridien de longitude 74°56' Ouest, soit très près du centre du suseau horaire de l'Est (soit à 75°00' Ouest de Greenwich (UK), le méridien d'origine). Le centre dufuseau horaire de l'Est traverse en fait, du Sud au Nord, toute la région de la Petite-Nation dans la M.R.C. de Papineau, passant dans les municipalités de Papineauville, Saint André-Avellin, Notre-Dame-de-la-Paix, Chénéville, Namur, Saint-Émile-de-Suffolk et Lac des-Plages. Il en résulte que l'heure civile de nos montres utilisée au Québec (et dans l'Est du Canada) est, à quelques 15 secondes près, la même que l'heure solaire moyenne à Montebello. C'est probablement parce que Montebello était le village le plus important de la région à certaine époque, notamment en 1884 lors de la création des fuseaux horaires, et qu'il est encore aujourd'hui un village pittoresque bien connu au Québec, que l'heure normale de l'Est est souvent nommée « l'heure de Montebello » dans plusieurs écrit québécois portant sur le sujet ainsi que pour les gens du milieu de l'astronomie et de la gnomonique.

En passant devant notre cadran solaire, ajustez vos montres et mettez-vous à l'heure de la Petite-Nation, à l'heure de Papineau, à l'heure de Montebello!

Références: Site web «La Commission des Cadrans solaires du Quebec»
et Monsieur André E. Bouchard, son président


MONTEBELLO IS ON SOLAR TIME!

The sundial, an invention dating back to the dawn of civilization, is an instrument for telling time by the Sun. During its fairly regular movement around the Earth, the Sun causes the style (or gnomon to cast a shadow on the graduated plate. This shadow moves with the Sun to indicate the time of the day. In order for the sundial to operate properly, the Sun must be out and the skies clear.

Owing to the nature of celestial mechanics, the Sun's movement around the Earth is not as regular as the time kept by a watch. Because of these irregularities, the time on a sundial coincides exactly with the time on a watch at only four points in the year: approximately December 25, April 15, June 13 and September 1st. During the rest of the year, solar time can be, on average, up to 15 minutes faster or slower than the time on a watch.

Montebello's timepiece is an equatorial polar tiype sundial made of stainless steel, designed and installed to ensure maximum accuracy. It shows Easter Standard Time (Montebello time) in Roman numeras and daylight saving time (also known as "summer time") in Arabic numerals, accurate to within three minutes.

The gnomon, the steel piece in the centre, is parallel to the Earth's axis of rotation at an angle of 45° 39' to the horizon, which is also the latitude of Montebello in the northern hemisphere. The gnomon points directly toward the North Star, the astronomical North. The sundial can therefore be used as a compass as well.

Montebello is located at longitude 74° 56' West, very close to the centre of eastern time zone (longitude 75° 00' West). Moving from South to North, the centre of the eastern time zone runs through the entire area of Petite-Nation in the regional county municipality of Papineau, and through the municipalities of Papineauville, Saint-André-Avellin, Notre-Dame-de-la-Paix, Chénéville, Namur, Saint-Émile-de-Suffolk and Lac des-Plages. As a result, the civil time used in Eastern Quebec (and Eastern Canada) is the same as the average solar time in Montebello, to within 15 seconds. Montebello, now a picturesque village well known throughout Quebec, was once the most important village in the region, particularly in 1884, when time zones were established. This may explain why Eastern Standard Time is often called "Montebello time" in many Quebec documents on the subject and among gnomonists.

As you pass by our sundial, set your watch to Petite-Nation time, Papineau time, Montebello time!

References: The website of the Commission des Cadrans solaire du Québec, and it's Chair, Mr. André E. Bouchard


LE CADRAN SOLAIRE DE MONTEBELLO,
REPRÉSENTATIF DE NOTRE PATRIMOINE!

Le projet de création d'un cadran solaire à Montebello est né vers 1990 après avoir pris connaissance de l'expression «l'heure de Montebello». En 1997, le conseil municipal établissait par résolution son intention de le réaliser. C'est de 2004 à 2006 qu'il fut élaboré et il fut inauguré le 21 septembre 2006.

L'ensemble sculptural du cadran solaire, avec un design unique, se veut à la fois scientifique, artistique, culturel et patrimonial.

Le cadran solaire en acier inoxydable est supporté par un mur de pierres «Indiana» sculptées symbolisant le Château Montebello, pilier de notre économie et de plusieurs aspects de notre développement. Derrière ce dernier, le buste de Joseph Papineau, premier seigneur de la Petite-Nation, observe le temps s'écouler sur notre cadran solaire en compagnie des citoyens montebellois et de leurs visiteurs.

À l'avant du cadran, se trouve une voûtre dans laquelle sont enfois des souvenirs et des éléments patrimoneiaux de Montebello. Sur le panneau qui la scelle, on peut y lire la devise du cadran, qui est la même que celle de la municipalité de Montebello: «FERO NON QUAERO». Sa signification, «j'ai trouvé, je ne cherche plus!», exprime la fierté des citoyens pour tout ce qui les entoure à Montebello. Elle s'applique pleinement à la dimension historique et patrimoniale de l'ensemble représenté par le cadran solaire, la voûte et la buste de Joseph Papineau.

Installé dans un carré de verdure en face de l'église, l'ensemble est agrémenté d'un aménagement paysager composé de végétaux du temps de Louis-Joseph Papineau, fils du premier seigneur. Le site se veut aire de repos où il fait bon s'arrêter pour accompagner Joseph Papineau, qui surveille nos souvenir à travers le temps qui passe inexorablement mais sereinement à Montebello.


THE MONTEBELLO SUNDIAL - A SYMBOL OF OUR HERITAGE!

The project to install a sundial in Montebello originated around 1990, about the time that the expression "Montebello time" was discovered. In 1997 the municipal council passed a resolution to proceed with the project. Work progressed between 2004 and 2006, and the sundial was unveiled on September 21, 2006.

Placed in a uniquely designed sculptural setting, the sundial has scientific, artistic and cultural merit as well as historical significance.

The sundial is made of stainless steel and is supported by a wall of sculpted Indiana stone symbolizing the Château Montebello, which has played a key role in our economy and other aspects of our development. On the other side of the wall, a bust of Joseph Papineau, the first seigneur of Petite-Nation, watches the sundial mark the passing hours in the company of Montebello residents and their visitors.

A vault located in front of the sundial holds mementos and heritage objects significant to Montebellow. Imprinted on the panel sealing the vault is the sundial's motto, which is the same as that of the municipality of Montebello: FERO NON QUAERO. Roughly translated as "my search is over," this motto expresses the pride that Montebello residents feel for their surroundings, and emphasizes the historical significance of the sundial, the vault and the bust of Joseph Papineau.

All three are placed in a landscaped setting, surrounded by gardens featuring the same plants as those grown in the time of Louis-Joseph Papineau, son of the first seigneur. The site is a quiet place where people can relax under the gaze of Joseph Papineau, as he guards the treasures of our past, and watch the peaceful yet inescapable march of time in Montebello.





JOSEPH PAPINEAU, PREMIER
SEIGNEUR DE LA PETITE-NATION

Joseph Papineau était notaire et arpenteur. Élu dans le premier Parlement du Bas-Canada en 1792 pour représenter le comté de Montréal, il joue un rôle important, entre autre, pour faire reconnaître le français comme langue de la Législature, au même titre que l'anglais. Le Bas-Canada est une des rare colonies britanniques a avoir obtenu un tel statut.

En 1801 et 1803, il devient propriétaire de la Seigneurie de la Petite-Nation que la Compagnie des Indes occidentales, sous le régime français, avait concédé à Monseigneur De Laval pour récompenser de ses travaux en Nouvelle-France. L'évêque de Québec ne vint jamais dans son domaine et c'est pourquoi Joseph Papineau en est véritablement le premier Seigneur.

Cette seigneurie est une des dernières à avoir été concédée et elle est la plus à l'ouest du territoire du Bas-Canada. Sous le régime français, le système seigneuraial est un mode d'occupation et de développement du territoire. En acquérant ce domaine, Jospeh Papineau devient responsable de son développement, mais c'est toutefois le «blocus continental» de Napoléon Bonaparte, en Europe, qui va être l'événement déclencheur de l'exploitation de la seigneurie. En effet, l'Empereur, voulant mâer l'Angleterre, impose des droits de douane énormes sur le commerce avec les Britanniques. Ces derniers ont un urgent besoin de bois (chêne et pin) pour construire ce qui fait leur hégémonie: une marine qui sillonne les mers et impose leur domination jusqu'à l'aube du XXème siècle.

La seigneurie de la Petite-Nation regorge de chênes pour bâtir des bateaux et de grands pins pour faire des mâts. Ainsi entre 1805 et 1808, une vingtaine de colons sont amenés par le seigneur Joseph Papineau dans son domaine pour profiter de cette opportunité commerciale et commencer ainsi le développement de la seigneurie. La vie de ces premiers colons étais difficile. Ils s'installaient en pleine forêt et devaient s'imposer un très dur labeur pouir survivre dans de telles conditions. Et pourtant, chênes et pins sont coupés et acheminés, par flottaison sur l'Outaouais, vers Montréal.

Quelques années plus tard, soit en 1817, Joseph Papineau vend sa seigneurie à son fils Louis-Joseph devenu entre temps un personnage politique de premier plan au Bas-Canada.

Joseph Papineau retourne à Montréal et reprend sa profession de notaire. Il décède en 1841, à l'âge de 90 ans, entouré du respect et l'admiration des siens. Son corps inhumé à Montréal fut transporté le 5 juin 1855 à Montebello, dans la chapelle funéraire de la famille Papineau.

L'honorable N. Morin fit graver, sur une pierre tumulaire qu'on retrouve dans la chapelle, l'inscription latine suivante:

Joseph Papineau
Publicarum legum Pater
Privatarum expositor
Laboribus an sobole carior

Obiit 8 julii 1841  aet. 90
Amici P.P.

Joseph Papineau
Père des lois publiques
Défenseur des droits privés
Y a-t-il plus illustre par ses travaux et par sa descendance?
Décédé le 8 juillet 1841, àgé de 90 ans
Les amis de Papineau

Société historique Louis-Joseph Papineau
Août 2007


JOSEPH PAPINEAU
FIRST SEIGNEUR OF PETITE-NATION

Joseph Papineau was a notary and surveyor. Elected to represent Montréal in Lower Canada's first House Assembly of 1792, he played an important role in having French recognized as a language of Assembly, on equal footing with English. Lower Canada was one of the few British colonies to accomplish this.

Between 1801 and 1803, Papineau became owner of the seigneury of Petite-Nation, which the Compagnie des Inde occidentales had awarded to Monseigneur Laval during the French Régime, for his work in New France. The Bishop of Québec never visited the property, and Papineau was its first real seigneur.

Petite-Nation was the westernmost seigneury in Lower Canada and one of the last to have been granted. Under the French Régime, the seigneurial system was a means of holding and developing land. By acquiring this property, Joseph Papineau became responsible for developing it, but it was Napoleon Bonaparte and his Continental System in Europe that really put the seigneury into operation. The Emperor wanted to conquer England and impose huge customs duties on trade with the British, who urgently needed oak and pine to establish their naval supremacy and dominate the seas, a status they maintained until the early 20th century.

The seigneury of Petite-Nation had an abundance of oak trees for ship-building and tall pines for masts. Between 1805 and 1808, Joseph Papineau brought 20 settlers to Petite-Nation in order to seize this business opportunity and start developing the seigneury. The lives of these settlers was difficult. They made their homes deep in the forest and had to work extremely hard to survive. Yet survive they did, and the pine and oak trees were felled and floated down the Outaouais River towards Montréal.

Several year later, in 1817, Joseph Papineau sold his seigneury to his son, Louis-Joseph, who had himself become a political leader in Lower Canada.

Joseph Papineau returned to Montréal and resumed his work as a notary. He died in 1841, at the age of 90, and was a respected and admired man. On June 5, 1855 his body was moved from Montréal to Montebello and placed in the Papineau family memorial chapel.

The Honourable N. Morin had the following Latin inscription carved on a stone tablet inside the chapel:

Joseph Papineau
Publicarum legum Pater
Privatarum expositor
Laboribus an sobole carior

Obiit 8 julii 1841  aet. 90
Amici P.P.

Joseph Papineau
Father of public statutes
Defender of private rights
Who is yet more famous for his work and descendents?
Died July 8, 1841, age 90
The friends of Papineau

Louis-Joseph Papineau Historical Society
August 2007